Le président vénézuélien Nicolas Maduro s’est dit prêt à organiser des législatives anticipées et à négocier avec l’opposition, tout en rejetant la tenue d’une nouvelle présidentielle. “Ce serait très bien d’organiser des élections législatives plus tôt, cela constituerait une très bonne forme de discussion politique, une bonne solution par le vote populaire”, a déclaré le président socialiste mercredi 30 janvier à l’agence publique russe RIA Novosti.En revanche, “les élections présidentielles ont eu lieu il y a moins d’un an, il y a 10 mois”, a-t-il relevé : “Nous n’acceptons les ultimatums de personne dans le monde, nous n’acceptons pas le chantage. Les élections présidentielles ont eu lieu au Venezuela et si les impérialistes veulent de nouvelles élections, qu’ils attendent 2025.”L’opposant Juan Guaido interdit de quitter le paysL’opposition vénézuélienne manifeste mercredi pour convaincre l’armée de tourner le dos au président socialiste Nicolas Maduro et reconnaître à sa place l’opposant Juan Guaido, qui s’est autoproclamé président. “Je suis prêt à m’asseoir à la table des négociations avec l’opposition, pour parler pour le bien du Venezuela, pour la paix et son avenir”, a assuré le président socialiste. Il a toutefois riposté face à cet opposant porté par un soutien international croissant : mardi, la justice vénézuélienne a interdit Juan Guaido de quitter le pays.Objet d’une enquête préliminaire, notamment pour “des actions ayant porté atteinte à la paix de la République”, le chef du Parlement de 35 ans est soumis à une “interdiction de sortir du pays sans autorisation jusqu’à la fin de l’enquête” et un “gel de [ses]  comptes bancaires”, a annoncé le président du Tribunal suprême de justice, Maikel Moreno. Cette plus haute juridiction du Venezuela est acquise au pouvoir, tous ses membres ayant été désignés par le chavisme.Click Here: Maori All Blacks Store

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *