Votre enfant ou un parent âgé vient d’être victime d’un accident ; dans l’incapacité de communiquer avec services de secours, ceux-ci n’ont aucun moyen de vous prévenir ou de connaître son traitement… Pour contourner ce problème, un informaticien a imaginé un système astucieux pour être informé rapidement:UrgentCode, un QR code qu’il suffit de flasher pour identifier les trois personnes à contacter en cas d’urgence.

UrgentCode, un QR Code pour être prévenu en cas d'accident d'un proche.

C’est alors qu’il se retrouve confronté à ce type de situation que Yannick Allibert imagine l’UrgentCode : victime d’un accident de vélo, son fils se retrouve dans le coma et, trop jeune pour disposer d’un portable, il est dans l’incapacité de communiquer avec les services d’urgence.Cet informaticien imagine alors un système simple et totalement gratuit : UrgentCode. Il suffit de se rendre sur le site

www.urgentcode.com, d’indiquer le nom de l’enfant et les coordonnées des trois personnes (sans mentionner leur nom) que l’on souhaite voir prévenues en cas d’accident. Le site vous envoie dans la minute un mail contenant le QR code correspondant, qu’il vous suffit alors d’imprimer en autant d’exemplaires pour les coller aux vêtements et/ou affaires de votre enfant. Les services d’urgence n’ont plus qu’à le scanner à l’aide d’un smartphone disposant d’une appli pour lire les QR codes (il en existe des gratuites) et découvrir les trois numéros de téléphone pour prévenir les personnes que vous avez désignées.

L’idée : réduire au maximum le délai de prise en charge des personnes. Car au-delà du simple fait d’informer l’entourage d’un accident, les secours peuvent se renseigner sur le traitement suivi par la victime, ses antécédents éventuels d’allergie, etc. Si les enfants et les personnes âgées constituent la première cible, les sportifs qui s’entraînent sans papiers ni téléphone peuvent également y trouver un intérêt.Aucune donnée transmise n’est utilisée ou cédée à des fins commerciales, assure Yannick Gallibert.A terme, l’informaticien souhaite faire évoluer le service en permettant par exemple de renseigner divers renseignements médicaux : type et date de pose de son pacemaker le cas échéant, si vous êtes d’accord pour donner vos organes, groupe sanguin…Yannick Allibert a déjà rencontré plusieurs urgentistes du Calvados, séduits par sa démarche. Financé sur ses propres deniers, le déploiement d’UrgentCode se fait sans aucun gros moyen, mais avec beaucoup d’enthousiasme ! “Actuellement, nous sommes en phase “d’évangélisation“ : nous contactons les SMUR, les SAMU… et les gens en parlent autour d’eux“. Espérons que cette initiative, purement altruiste, rencontrera le succès qu’elle mérite !Amélie Pelletier
Source
Entretien avec Yannick Gallibert, le 16 septembre2013.

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *