L’homme en noir serait-il un aventurier du lit (et de ses alentours) ? Invité ce matin à s’exprimer sur MFM Radio, Thierry Ardisson a révélé qu’il était plutôt sans limites… côté sexe. Il se pourrait même que la bagatelle soit sa deuxième passion, à côté de celle qui le fait vivre : son métier.

« La drogue, je me suis calmé, parce qu’à part des pétards, maintenant, je suis très très sage. L’alcool non, je bois pas beaucoup. » Mais quel est donc le vice de Thierry Ardisson ? L’animateur, dont l’épouse Audrey Crespo-Mara présentera dès ce soir le JT de TF1, a donné la réponse ce matin sur MFM Radio. Et c’est dans la chambre à coucher que l’homme en noir se dit « zéro limite ».

« J’aime bien le sexe, confie Thierry Ardisson. Je suis toujours très attiré par le sexe ». Toutefois, la bagatelle n’occupe pas la majorité de ses journées, et c’est dans une autre activité que l’ancien ennemi d’Alessandra Sublet se lance corps et âme dès qu’il en a l’occasion : le travail.

« Je fais un boulot qui me plait, je passe mes journées à chercher des idées, explique-t-il. Je ne dis pas que ce n’est pas fatigant. Mais ça peut se faire partout, et puis quand on trouve une idée on est tellement content ! » Et des idées, Thierry Ardisson en a plein : en marge de son combat contre les kebabs de son quartier, l’animateur vient par exemple de faire revenir dans son émission Salut les Terriens le chroniqueur Stéphane Guillon, qui en était parti en 2012 après six ans de bons et loyaux services. Entre temps, Gaspard Proust avait pris la relève – souvent avec brio.

Redécouvrez la publicité anti-drogue avec Thierry Ardisson

Crédits photos : Guillaume GAFFIOT / VISUAL Press Agency

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *