Des chercheurs australiens viennent de mettre au point une typographie, unique en son genre, qui aiderait à mieux retenir ce que nous lisons.

Et si mémoriser ce qu’on lit devenait possible ? En effet, pour certains, relire plusieurs fois le même texte est une nécessité. En se basant sur ce constat, des graphistes australiens ont collaboré avec des chercheurs de l’Institut Royal de Technologie de Melbourne (RMIT) pour tenter de trouver une solution. À la suite de leurs travaux sur la psychologie cognitive, la police d’écriture

Sans Forgetica est née.

Cette dernière permettrait de mieux retenir ce qu’on vient de lire grâce à une typo légèrement inclinée, à laquelle il manque des bouts de lettres. Avec ses trous, Sans Forgetica, permettrait, à cause de la petite difficulté de lecture qu’elle présente, de mieux retenir les textes qui l’utilisent. Ce procédé a un nom : la “difficulté désirable”.C’est en 1994 que le professeur de psychologie, Robert A. Bjork présente cette théorie. Le principe est simple à comprendre : plus l’effort de lecture est rude, plus l’assimilation est susceptible de se faire.Pour voir l’efficacité de cette typo “miracle”, une étude a été réalisée sur 400 élèves, comme le rapporte

The Guardian. Et les résultats ne plaident pas totalement en la faveur de la nouvelle typo, en effet, 57% des écoliers ont été capables de retenir un texte rédigé en Sans Forgetica, contre 50% pour de l’Arial. Une différence trop faible pour établir un véritable résultat définitif sur la police d’écriture.Pour se faire une idée, il est possible de télécharger gratuitement la police Sans Forgetica sur son site officiel.Click Here: COLLINGWOOD MAGPIES 2019

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *