Depuis l’élection de Donald Trump à la Maison Blanche, l’acteur Robert De Niro ne cesse de le tacler, parfois avec vulgarité. Ce qui lui vaut, forcément, l’inimitié du président américain. À l’occasion d’une nouvelle interview, l’acteur de Taxi Driver en a remis une couche.

Je suis plus âgé maintenant [il a 75 ans, NDLR] et je suis énervé par ce qu’il se passe. Quand vous voyez quelqu’un comme Trump devenir président, bon vous vous dites, ok voyons ce qu’il va faire, peut-être qu’il va changer. Mais il est devenu pire ! Il a montré qu’il était un véritable raciste. Je pensais que, peut-être, en tant que New-Yorkais il comprendrait ce que représente la diversité dans cette ville mais il est aussi mauvais que je le pensais avant et bien pire encore. C’est une honte. Il est une mauvaise chose pour ce pays“, clame Robert De Niro dans The Guardian.

L’acteur reproche à Donald Trump de diviser la société américaine, que ce soit par la construction de son mur à la frontière du Mexique, par ses centres de rétention pour migrants ou encore par ses prises de parole ne condamnant pas réellement les nationalistes blancs comme lors des émeutes qui ont enflammé plusieurs villes. Lui-même père de plusieurs enfants métisses, De Niro sait ce que le racisme représente. Et ce n’est pas le seul problème qu’il voit avec la politique du Républicain. “Oui, je m’inquiète, et un de mes enfants est gay, et lui aussi s’inquiète d’être traité d’une certaine façon. Nous en parlons“, confesse-t-il. L’acteur est le papa de Elliott (20 ans) et Helen (bientôt 7 ans, née par mère porteuse), issus de son mariage passé avec Grace. Robert De Niro est aussi père de quatre autres enfants : Drena (47 ans) et Raphael (42 ans), dont la mère est son ex-femme Diahnne Abbott, ainsi que les jumeaux Julian et Aaron (23 ans), avec son ancienne compagne Toukie Smith.

Robert De Niro admet avoir été “naïf” de croire que la double élection du démocrate Barack Obama changerait quelque chose quant au racisme qui ronge la société américaine. “Je sentais que nous étions sur quelque chose de nouveau. Je n’avais pas réalisé à quel point certaines personnes étaient farouchement opposées à lui, d’un point de vue racial, effarées par ce qu’il représentait“, dit-il. La future présidentielle de 2020 sera peut-être l’occasion d’un nouveau départ pour le pays…

Click Here: Sweden soccer tracksuit

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *