L’Assurance maladie dresse un nouveau bilan de son programme Antibiotique, visant à réduire la consommation injustifiée d’antibiotique à l’origine de résistance bactérienne. Après 5 ans, la consommation d’antibiotiques a reculé de 23,4 %, depuis 2002. Le résultat obtenu est proche de l’objectif initialement fixé : -25 %. Il témoigne ainsi de la capacité de changement des Français face à un médicament longtemps considéré comme la solution miracle pour faire face aux maladies courantes de l’hiver.

Au total, le recul de la consommation d’antibiotiques équivaut à près de 27 millions de traitements soit environ 850 millions d’euros de dépenses évitées depuis le début du programme.
Pour autant, ce résultat significatif ne permet pas de baisser la garde. La situation des résistances bactériennes reste toujours préoccupante. Malgré la baisse conséquente enregistrée, la France est toujours le 2e pays le plus consommateur d’antibiotiques en Europe, juste derrière la Grèce. Si la consommation ne constitue pas l’unique facteur de développement des résistances bactériennes, on constate que plus les antibiotiques sont utilisés dans un pays, plus la résistance bactérienne y est conséquente ; c’est pourquoi la France compte aussi parmi les pays européens les plus touchés par ce phénomène. Ainsi, le taux de résistance du pneumocoque à la pénicilline en 2006 (36 %) est un des plus élevé d’Europe avec celui observé en Roumanie.
Réduire encore le recours inapproprié aux antibiotiques, c’est préserver notre santé et celle des générations futures. La poursuite de la mobilisation est donc nécessaire. Prochaine étape de ce programme : toucher les professionnels de la petite enfance. L’Assurance Maladie prolonge donc ses actions auprès du personnel des crèches et des haltes-garderies ; elle les étend en s’adressant désormais aux assistantes maternelles qui gardent environ un quart des enfants de 0 à 3 ans. Au cours du premier trimestre 2008, 50 000 DVD d’information sur le bon usage des antibiotiques leur seront diffusés par les caisses de l’Assurance Maladie afin d’en faire des relais d’information auprès des jeunes parents.Source : Communiqué de l’assurance maladie du 10 janvier 2008Click Here: Bape Kid 1st Camo Ape Head rompers

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *