Brûler de l’encens pourrait être dangereux pourla santé. En effet, les vapeurs contiendraient deshydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), composéschimiques cancérigènes. Des chercheurs taiwanais ontétudié l’air d’un temple bouddhiste peuventilé qu’ils ont ensuite comparé àcelui d’une habitation de fumeurs. Résultats : le tauxd’un composé connu pour causer des cancers du poumonchez les fumeurs (le benzopyrène) s’estrévélé 45 fois plus élevé dansle temple. Si l’on considère l’ensemble des HAP,l’encens engendrerait une pollution 19 fois supérieureà l’intérieur du temple et mêmelégèrement supérieure à celleenregistré à un carrefour trèsfréquenté.
Les scientifiques ont également évalué lesparticules en suspension, source de pollutiongénéralement issue des transports, desincinérations, des chauffages industriels et domestiques.Là encore, l’air du temple s’estavéré trois fois plus pollué que celuid’un site de trafic automobile intense et 11 fois pluspollué qu’à l’extérieur du temple.Entre spiritualité et santé, les fidèlesdevront-ils choisir ? Faut-il bouder Bouddha ?
Source : Bulletin of Environmental Contaminationand Toxicology, vol. 67, pp.332Click Here: West Coast Eagles Guernsey

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *