Le dossier médical partagé (DMP), sorte de carnet de santé numérique attendu de longue date, sera déployé dans les deux prochaines années, a annoncé mardi le directeur général de la Caisse nationale d’assurance maladie, Nicolas Revel à l’occasion du 70e anniversaire de la Sécu.

Accompagné d'une application smartphone, le dossier médical partagé sera “évidemment ultra-sécurisé“, a annoncé Nicolas Revel, directeur général de la Caisse nationale d'assurance maladie.

Nous sommes sur le point d’être missionnés par la

loi (Santé NDLR) du dossier médical partagé“, a déclaré Nicolas Revel lors d’une table ronde, précisant que l’Assurance maladie se donnait “deux ans pour le déployer sur le territoire“.“Il est fait pour permettre aux professionnels de santé, en ville et à l’hôpital, de partager une information utile et facilement accessible“. Il “doit être aussi l’occasion pour nos assurés de disposer d’un retour d’information selon des moyens simples“, a expliqué M. Revel.Un système “ultra-sécurisé“Accompagné d’une application smartphone, le

dossier médical partagé, “évidemment ultra-sécurisé“, permettra aux assurés d’avoir des informations “sur leur santé, les médicaments qu’ils prennent, les professionnels qu’ils sont allés consulter, ce qui aujourd’hui n’est pas le cas“, a-t-il détaillé. “D’autres pays l’ont fait avant nous“, a-t-il souligné en citant l’exemple des Etats-Unis.Annoncé il y a plus de dix ans, le dossier médical personnel, rebaptisé “partagé“, avait été confié à l’Agence des systèmes d’information partagés de santé (Asip) mais son utilisation ne s’est jamais réellement développée, malgré de coûteux investissements.Que va contenir le DMP ?Le DMP devrait contenir les documents qui sont normalement remis au patient par courrier, que ce soit en ville ou à l’hôpital : les résultats d’examens, les compte-rendus de consultation ou d’hospitalisation, les compte-rendus de radiologie ou d’autres examens …. En fait, tous les documents utiles à la coordination, dans le domaine des soins, du diagnostic et de la prévention. AFP/Relaxnews

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *