L’affaire n’aurait probablement pas fait plus de bruit que cela si la journaliste Audrey Pulvar n’était pas montée au créneau après les propos racistes tenus par Jean-Paul Guerlain, invité du journal de 13 h d’Elise Lucet, le 15 octobre dernier, sur France 2. Au cours de l’interview, le descendant du fondateur de la marque avait parlé du travail des “nègres“, en expliquant que pour la création du parfum Samsara, il s’était “mis à travailler comme un nègre. Je ne sais pas si les nègres ont toujours tellement travaillé, mais enfin…“. Des propos aux relents racistes qui ont entraîné de nombreuses réactions sur le web. Mise à mal dans cette affaire, la société Guerlain a tenu à rappeler, dans un communiqué, que l’homme n’était plus salarié, ni même actionnaire, de la marque.

Dans son communiqué, la société Guerlain (appartenant au groupe LVMH) a tenu à faire part de la “consternation qui l’habite“, soulignant que les propos racistes de Jean-Paul Guerlain “ne correspondent en rien aux valeurs de l’entreprise“ et insiste sur le fait que “la société Guerlain ne ressemble en rien aux propos tenus par Jean-Paul Guerlain“. Si la marque reconnait sa “contribution historique en tant créateur“, elle condamne “ses propos avec la plus grande vigueur“.

Cette phrase a suscité une vive réaction de la part de la journaliste antillaise, Audrey Pulvar, qui parle de “crachat (…) jeté non seulement à la figure de tous les Noirs d’aujourd’hui, mais surtout, cher Monsieur Guerlain, sur la dépouille des millions de morts, à fond de cale, à fonds d’océan, déportés de leur terre natale vers le nouveau monde. Ces millions de personnes asservies, avilies, déshumanisées, pendant quatre siècles, réduites au rang de bras et de mains destinées aux champs de coton, aux champs de canne, à la morsure du fouet ou celle du molosse, tous ces esclaves, vendus comme une force de… travail !“. Jean-Paul Guerlain, de son côté, a présenté ses excuses “à tous ceux qui ont pu être blessés par les propos choquants“ qu’il a tenu.Une affaire au parfum de scandale pour le célèbre parfumeur, à l’heure où les appels au boycott se multiplient.Juliette RobinSources :

Page Facebook Guerlain

Chronique d’Audrey Pulvar, France Inter

Photo : Jean-Paul Guerlain, 2006, © CAPMAN VINCENT/SIPAClick Here: State of Origin Jerseys

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *