Dans le monde, la tuberculose tue encore 2 millions de personnespar an, soit 5000 personnes par jour. C’est la seconde causede décès par maladie infectieuse dans le monde.Chaque année 8 millions de personnes contractent latuberculose et l’épidémie de SIDA n’estpas étrangère à cette recrudescence.
En France, le nombre de cas de tuberculose est constant depuis 5ans : 6 000 nouveaux cas surviennent chaque année et 700décès lui sont attribués. Ces chiffresmasquent toutefois des disparités régionales etl’existence de groupes à fort risque.
En effet, les grandes métropoles et notamment Parisconcentrent un nombre important de malades : l’incidence yétait 5 fois la moyenne nationale.
Les groupes à risque sont constitués par lespopulations précarisées (nombre de nouveaux cas 20à 30 fois supérieure à la moyenne nationale),les personnes migrantes dites transplantées, c’està dire arrivées récemment, provenant de paysà forte endémie (incidence jusqu’à 15à 20 fois supérieure à l’incidencenationale), les personnes séropositives et celles vivant enmilieu carcéral.
A l’occasion de la Journée Mondiale de la Tuberculosedu 24 mars 2004, l’Institut de veille sanitaire (InVS) tirela sonnette d’alarme “la tuberculose demeure unproblème de santé publique non résolu ou enprogression dans de nombreux pays de l’UE élargie etdans les pays voisins de l’ex-Union Soviétique. Cettesituation justifie plus que jamais un renforcement des programmesnationaux de lutte qui, bien conduits, ont prouvé leurefficacité. Ces programmes de lutte doivent s’appuyersur une surveillance épidémiologique tant au plannational qu’européen pour suivre la dynamiqued’évolution de la maladie et adapter et évaluerla lutte anti-tuberculeuse“. Or, la Commission européennen’a pas été en mesure d’assurer lerenouvellement du financement de cette surveillance. De même,le Centre européen de Prévention et de Contrôledes Maladies, qui sera implanté en Suède, ne sera pasopérationnel avant 2005… Dans l’intervalle, leréseau de surveillance de la tuberculose et lesdonnées qu’il produit depuis sept ans sont enpéril.
Pour vous permettre de mieux vous informer sur cette maladie,l’Union internationale contre la tuberculose et les maladiesrespiratoires (UNION) et le Comité national contre lesmaladies respiratoires (CNMR) édite une nouvelle brochure,intitulée : “La Tuberculose, il faut encore y penser“. Cettedernière sera mise à la disposition du grand publicdans les salles d’attente des médecins, mais vouspouvez également vous la procurer en appelant votreComité Départemental contre les MaladiesRespiratoires.
Source : communiqué de presse CNMR du 10mars 2004 sur la journée mondiale de la tuberculose etcommuniqué InVS du 22 mars 2004

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *