Contrôlée par la police pour excès de vitesse, Gisele Bündchen a évité l’amende grâce à son pouvoir de séduction. La beauté du top model a eu raison de la sévérité du policier.

Gisele Bündchen n’a pas besoin de demander à un sénateur ou un élu de sa région d’intervenir pour faire sauter ses PV. Elle préfère intervenir en amont, au moment même où elle reçoit l’amende. Son secret? Son incroyable beauté et son charme incandescent. Deux armes redoutables capables de venir à bout des plus endurcis membres des forces de l’ordre. Les policiers de l’état du Massachusetts aux Etats-Unis en ont fait l’agréable expérience il y a quelques jours.

Alors que Gisele Bündchen se rendait en voiture à Cape Cod, la jeune femme s’est faite arrêter parce qu’elle roulait à 115 km/h sur une route limitée à 90 km/h. Un excès de vitesse suffisant au regard du code de la route américain pour verbaliser la conductrice qui n’est pourtant repartie qu’avec un simple avertissement verbal. Entre temps, le policier qui a contrôlé la belle Brésilienne a vite compris qui il avait en face de lui et, sous le charme, a préféré la laisser repartir plutôt que de voir son joli regard se noircir.

L’affaire s’est ébruitée et devant les inévitables soupçons de favoritisme, David Procopio, le porte-parole de la police, a fait savoir au Boston Globe que Gisele Bündchen n’avait absolument rien demandé, ni mis en avant son identité de mannequin célèbre, ni son état civil d’épouse de Tom Brady, célèbre joueur de football américain. En même temps qu’elle, d’autres conducteurs ont également été contrôlés et sont eux aussi repartis avec un simple avertissement verbal. «Elle était sensiblement au dessus de la limitation de vitesse. Sa conduite n’était pas dangereuse, elle roulait juste trop vite» a précisé David Procopio.

Si Gisele Bündchen a su mettre les forces de l’ordre dans son sac, pas sûr qu’elle se soit fait beaucoup de copines parmi les conductrices du Massachusetts.

Jean-Christian Hay
Mercredi 21 septembre 2011
Suivez l’actu Gala sur Twitter et Facebook

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *