Un rythme cardiaque irrégulier peut révéler une fibrillation atriale, maladie cardiaque qui touchera près d’un adulte sur quatre après 40 ans pouvant entraîner des complications invalidantes et graves comme l’AVC. Un geste simple permet de la dépister : compter le nombre de battements de coeur par minute. Voici ce qu’il faut savoir pour savoir si vous êtes dans la norme.

Sommaire

  1. “Jusqu’à 30% des AVC surviennent chez des personnes atteintes de FA”. 
  2. Entre 60 et 110 battements de coeur par minute

660 000 personnes en France sont concernées par la

Fibrillation Atriale (FA), maladie cardiaque qui entraîne un rythme du coeur irrégulier, le plus souvent trop rapide. “Une personne sur quatre, âgée de plus de 40 ans va développer au cours de sa vie une Fibrillation Atriale”, annonce un communiqué de l’association l’Alliance du coeur en partenariat avec Biosense Webster (Johnson&Johnson Medical Devices) dans le cadre d’une campagne baptisée “Tout savoir sur la Fibrillation Atriale” pour la semaine de sensibilisation à la maladie du 18 au 24 novembre 2019. “Jusqu’à 30% des AVC surviennent chez des personnes atteintes de FA”. Le but de cette campagne est d’informer au mieux la population pour apprendre à déceler les signes et mieux la prendre en charge. Si elle n’est pas traitée à temps, elle peut entraîner des complications invalidantes comme des essoufflements, des palpitations et des douleurs thoraciques et fatigue en cas d’efforts. “Il s’agit également de la cause la plus fréquente d’Accident Vasculaire Cérébral(AVC). Jusqu’à 30% des

AVC surviennent chez des personnes atteintes de FA”. 

 Entre 60 et 110 battements de coeur par minuteSi les signes ne sont pas toujours notables, il est possible de surveiller son rythme cardiaque régulièrement. Le pouls normal au repos pour un adulte devrait se situer entre 60 et 110 battements par minute. Par conséquent, si votre pouls est plus rapide ou plus lent, ou si vos battements ne sont pas complètement réguliers, vous devriez simplement en discuter avec votre médecin afin de contrôler avec des examens complémentaires”, explique Philippe Thébault, président d’Alliance du Coeur. En cas d’antécédents familiaux le risque est encore plus important et mérite d’être surveillé plus que les autres. Comment bien prendre son pouls:

    • Placer deux doigts sur la carotide au niveau du cou ou deux doigts sur l’artère radiale à la base de votre poignet. 
    • Compter le nombre de battement par minute avec une montre ou un chronomètre

Si la FA est diagnostiquée, le médecin décidera du meilleur traitement pour le patient, médicaments ou encore une intervention telle que l’ablation par cathéter peuvent être proposés. “Bien que vous ne puissiez pas modifier certains facteurs de risque, comme votre âge, votre sexe ou vos antécédents familiaux, vous pouvez faire certains choix adaptés pour un mode de vie plus sain. En maintenant un poids de forme, en exerçant régulièrement une activité physique, en surveillant votre consommation d’alcool, en cessant de fumer et en respectant un temps de sommeil récupérateur, vous pouvez réduire votre risque de développer une FA”, mentionne Jérôme Lacotte, cardiologue rythmologue à l’hôpital Jacques Cartier à Massy. 

Top 10 des sports bons pour le cœur

Click Here: cheap all stars rugby jersey

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *