L’asthme est la première maladie chronique de l’enfant. Il touche en France près de 10 % d’entre eux. Ce problème est souvent une source d’inquiétude, avec un cortège de questions et d’interrogations, pour l’enfant lui-même et pour son entourage. Pour les aider, la journée de l’asthme 2008 leur est consacrée.

Actuellement en France, 10 % des enfants sont asthmatiques ou souffrent de gênes respiratoires, de bronchites à répétition, de “bronchites asthmatiformes“, qui sont des équivalents d’asthme. La fréquence et la sévérité de cette maladie sont en augmentation constante.
Asthme de l’enfant : une maladie en augmentation
Chez l’enfant plus encore, l’asthme doit absolument être identifié et soigné comme tel. Si l’inflammation bronchique n’est pas traitée sur le long terme, l’asthme risque de s’aggraver, détériorant ainsi la fonction respiratoire.
Le “capital souffle“ de l’enfant doit absolument être préservé, son avenir en dépend. Au-delà du dépistage, il convient à tout prix de contrôler l’asthme de l’enfant. Un enfant atteint doit – dans la très grande majorité des cas – pouvoir vivre tout à fait normalement. La condition est que sa maladie soit “équilibrée“. On sait qu’en France, 66 % des enfants ont un asthme insuffisamment contrôlé, parents et enfants ayant souvent tendance à sous-évaluer la sévérité de la maladie.
Qu’est-ce qu’un asthme contrôlé ?
Mais que signifie “asthme équilibré“ ? Quelques éléments concrets peuvent aider à comprendre :
– Un enfant dont l’asthme est équilibré est un enfant qui a des activités comme les autres : scolarité, vie sociale, loisirs, jeux, sport, vacances… Par exemple, un enfant dont l’asthme est correctement équilibré, ne devrait pas manquer l’école à cause de sa maladie.
– Certains enfants, insuffisamment ou incorrectement traités, sont réveillés la nuit à cause de leur asthme (gêne respiratoire nocturne, crise d’asthme). La fatigue qui en découle les empêche parfois d’aller à l’école, ou de se concentrer dans la journée. D’autres, répugnent à courir avec leurs camarades en cour de récréation ou à suivre les cours d’EPS car ils s’essoufflent vite, ou craignent de déclencher une crise d’asthme à l’effort.
– Il arrive aussi que l’enfant se sente bien, alors que sa fonction respiratoire est dégradée : il ne se rend pas forcément compte qu’il est gêné pour respirer, ses parents peuvent également ne pas en avoir conscience.
Toutes ces situations ne devraient pas se présenter lorsque l’asthme est équilibré. Si elles existent néanmoins, elles doivent donner l’alerte, car le traitement doit être revu avec le médecin et adapté. Un nouveau questionnaire d’évaluation permet d’estimer le contrôle de l’asthme chez l’enfant. Il est disponible en ligne sur le site de l’Association Asthme et Allergies :
http://www.asthme-allergies.org
Un asthme bien traité = un asthme bien contrôlé
Pour bien contrôler son asthme, il est important de bien suivre son traitement, parfois sur plusieurs années et même lorsque le patient se sent bien. Autrement dit, même si l’enfant ou ses parents pensent qu’il n’en a guère besoin… Le “traitement de fond“ est indispensable pour soigner l’inflammation des bronches. Sans ce traitement, l’inflammation persiste, même sans crise apparente ou sensation de gêne respiratoire.
Les traitements bronchodilatateurs qui permettent de mieux respirer au moment de la crise d’asthme ne suffisent pas pour soigner sur le long terme. Seul le “traitement de fond“ – souvent à base de corticoïdes inhalés – peut garantir une efficacité durable sur l’inflammation des bronches.
Parallèlement au traitement médicamenteux, d’autres mesures existent pour lutter contre l’asthme : désensibilisation allergologique, contrôle de l’environnement intérieur, lutte contre le tabagisme, éducation thérapeutique dans les écoles de l’asthme, Plan d’Action Individualisé (PAI) en milieu scolaire, etc.
Enfin, l’éducation thérapeutique est utile tant pour les parents que pour les enfants : les Ecoles de l’Asthme permettent d’apprendre tout ce qu’on ne sait pas sur l’asthme, les allergies, les situations à éviter, comment prendre correctement les médicaments inhalés, comment mesurer son souffle, quand appeler son médecin…
La journée mondiale de l’asthme en pratique
La brochure “Enfant asthmatique, pas de panique !“ – Contrôlez et équilibrez l’asthme de votre enfant éditée à 300.000 exemplaires sera également distribuée par le biais des cabinets médicaux (brochure remise au cours de la consultation ou à mise disposition en salle d’attente). 1.500 pharmacies en disposeront également pour distribuer à leurs clients. Elle peut être obtenue sur simple demande en composant le Numéro Vert ASTHME & ALLERGIES INFOS SERVICE 0800 19 20 21 (appel gratuit).
Des Affiches reprenant le visuel et le slogan de la Journée Mondiale 2008 « Enfant asthmatique, pas de panique ! Contrôlez et équilibrez l’asthme de votre enfant » seront apposées dans les cabinets médicaux, centres de consultation, écoles de l’asthme, halls des hôpitaux, pharmacies…
Le Comité national contre les maladies respiratoires édite également un site http://www.asthmealaune.com/ dédié à l’asthme de l’enfant.
Luc BlanchotClick Here: Maori All Blacks Store

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *