Des centaines de manifestants affrontent les forces de l’ordre dans les rues de Santiago du Chili (Chili). Jets de pierres, tirs de grenades lacrymogènes, canons à eau pour disperser la foule… Les arrestations sont musclées de la part des forces de l’ordre et des militaires. Car pour la première fois depuis la fin de la dictature de Pinochet en 1990, l’armée chilienne est déployée dans les rues. “Je ne suis pas d’accord avec le retour des militaires parce que j’ai connu la dictature“, tempête une habitante.  État d’urgence C’est le président Sebastián Piñera qui a fait appel à l’armée et décrété l’état d’urgence dans la capitale, mais aussi dans les principales villes du pays. Le mouvement a débuté il y a deux semaines, lancé par des étudiants contre la hausse du prix du ticket de métro. La contestation est montée d’un cran malgré le recul du gouvernement. Des émeutes, parfois accompagnées de pillages, ont éclaté dans certaines villes. Les affrontements ont notamment provoqué la mort de sept personnes, dont deux carbonisées, dans un supermarché.Le JT

  • JT de 12/13 du lundi 21 octobre 2019 L’intégrale

Les autres sujets du JT

  • 1

    Grève SNCF : le trafic reprend progressivement

  • 2

    Grève SNCF : les billets seront remboursés, et les frais annexes aussi

  • 3

    General Electric Belfort : les syndicats ont accepté le plan de la direction

  • 4

    Brexit : l’inquiétude des Britanniques expatriés en Vendée

  • 5

    Météo : la France secouée par les intempéries

  • 6

    Police : hausse du nombre de signalements pour radicalisation

  • 7

    Environnement : une décharge de la “honte” en Guyane

  • 8

    Mont-Saint-Michel : incendie au restaurant La Mère Poulard

  • 9

    Enchères : une météorite de 300 kilos proposée à la vente

  • 10

    Cancer : une association propose des randonnées en montagne aux femmes malades

Click Here: Golf Equipment Online

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *