Alyssa Milano s’est toujours engagée pour des causes qui lui tenaient à coeur au cours de sa carrière. Des enfants migrants incarcérés loin de leurs parents jusqu’au mouvement #MeToo, l’ancienne star de Charmed a toujours su utiliser sa popularité à bon escient. Le 11 mai 2019, elle a publié une photo sur Twitter, déclarant son opposition à une loi anti-avortement sur le point d’être votée dans l’État de Géorgie. Rédigé par un gouvernement ultraconservateur, le texte interdirait tout avortement dès que le battement de coeur du foetus est détecté, soit très tôt au cours de la grossesse.

Sur son compte Twitter, Alyssa Milano a donc demandé aux femmes de suivre sa “grève du sexe“. “Nos droits reproductifs sont en train d’être effacés. Jusqu’à ce que les femmes aient un contrôle légal de leur propre corps, nous ne pouvons juste pas risquer d’être enceinte. REJOIGNEZ-MOI en ne faisant pas l’amour jusqu’à ce que nous ayons notre autonomie. J’appelle à une #GrèveDuSexe“, a-t-elle écrit sur Twitter. Un message qui a reçu des réactions mitigées, et d’autres très positives.

Click Here: cheap nrl jersey sale

Depuis quelques semaines, plusieurs personnalités ont émis leur mécontentement quant à cette loi anti-IVG. C’est le cas de Busy Philipps (Dawson) qui a raconté son avortement lorsqu’elle avait 15 ans sur un plateau de télévision. Cette proposition de loi anti-avortement a été signée début mai par Brian Kemp, le gouverneur très conservateur de Géorgie. Elle interdirait tout avortement dès la détection des battements de coeur du foetus, qui arrive aux environ de six semaines de grossesse, avant même que certaines femmes sachent qu’elles sont enceintes. Considérée comme médicalement inadaptée par de nombreux gynécologues, cette loi surnommée “Battements de coeur” a pourtant déjà été adoptée au Mississippi, en Ohio et dans le Kentucky cette année.

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *