Aujourd’hui est un grand jour pour Agathe Auproux. La chroniqueuse de Touche pas à mon poste et Balance ton post (C8) sort son livre Tout va bien aux éditions Albin Michel, ce mercredi 16 octobre 2019. Sans tabou, elle s’y livre sur son combat contre le cancer. Un sujet qu’elle a également évoqué lors de son interview pour Konbini.

Après avoir découvert son lymphome fin 2018, Agathe Auproux a commencé sa chimiothérapie en décembre, dans le plus grand secret. Mais la belle brune de 27 ans n’a pas caché que cela avait été difficile de ne pas parler de sa maladie au départ : “Cacher un cancer, je ne le recommande pas. Ce n’était pas ma meilleure idée. Au départ, effectivement, j’avais fait le choix, pas tellement réfléchi, un peu plus par un réflexe de protection très primaire, de ne rien laisser paraître.” En mars 2019, la rivale de Kelly Vedovelli a donc fait le choix de révéler le mal qu’elle combattait depuis quelques mois. Une libération : “Je décide de tout révéler parce que si ça peut aider ne serait-ce qu’une personne à se sentir moins seule ou à en parler, se soigner ou faire des démarches dans ce sens-là, ça vaut le coup. (…) Internet, qui peut être une terre très hostile, s’est révélé être un monde d’amour et de soutien, et de bienveillance. Il y en a quelques uns qui ont pu penser que j’avais fomenté cette histoire de cancer, que ce n’était qu’un vaste buzz… ça m’a beaucoup fait rire.

Durant plusieurs mois, Agathe Auproux a porté un cathéter, une contrainte au quotidien : “C’est extrêmement compliqué parce qu’il faut choisir ses habits extrêmement minutieusement, surtout que moi, mon cathéter remontait jusqu’à la base du cou, donc on voyait le tube en caoutchouc en relief, donc il fallait que je porte des cols très hauts, des choses très fermées (…) Faire semblant, c’est épuisant. Ça devient de plus en plus compliqué à dissimuler, je perds de plus en plus mes cheveux, je suis de plus en plus fatiguée.

Mais Agathe Auproux a toujours fait le choix de rester positive et aujourd’hui, elle est en rémission : “J’espère être guérie, je suis en rémission en tout cas. J’avais l’impression que si je m’autorisais à penser que la maladie pouvait gagner, je n’allais pas dans la meilleure des directions donc, non, je me le suis toujours interdit. Pas une seule fois, je n’ai pensé à la mort. La pensée positive peut tout faire basculer. La force de l’esprit, très important.” Un témoignage qui devrait aider de nombreuses personnes dans le même cas.

Click Here: France Rugby Jersey

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *